Rechercher

Je valide le titre!

C'était avec la boule au ventre que je me suis rendu au bureau ce matin.. Ma résine a-elle prit? ou dois-je tout recommencer?


J'arrive, je croise Margaux, je ne m'attendais pas à la voir. Angélique donne son cours e Yoga. Je vois le moule posé sur le bureau de Margaux. J'enlève mon manteau parce que ce moment est important. D'ailleurs la séquence à été filmée.. et je veux du Carmina Burana au montage.


Déjà la résine qui a un peu coulée sur la chape est solide. Excellente nouvelle.. peut-être que tout n'est pas perdu!


On démoule, et "OOOOooooooh" (là faut imaginer les angelots qui descendent du ciel, auréolés d'une lumière divine, un choeur médiéval les accompagnant) ça a marché!!!


Bon, c'est loooin d'être parfait, mais c'est largement exploitable! Quelques retouches et c'est bon pour la prod. Je refais un tirage au cas où par précaution, et dans les bonnes conditions!

On avance sur des choses et d'autres, Louis fabrique des étagère pour le décors digital, on plâtre la licorne, je commence à sculpter les superbe pièces d'échiquier qu'on a reçu pour la scène en stop motion..

Elles sont incroyables! Je vous l'annonce maintenant, la production fini, je les achètes direct!




Aujourd'hui, Vlam est calme, très calme...

Sortie Tournage, repérage, nous sommes peu a être resté. Tout c'est tellement accéléré hier que je suis contente de voir que la liste des chose à faire s'amenuise... drastiquement!


Ce matin opération tirage de résine pour la corne lumineuse! Je teste les LED, j'instale tout, j'imagine déjà le résultat, et c'est déjà top! Je suis tellement contente, et j'ai tellement hâte que j'en oublie toute préparation et précaution. A croire que j'ai oublié ma tête chez moi ce matin.

Tout va de travers.

Pour commencer, pas de gants. Aïe. ça part mal, ensuite, j'oublie de préparer le support de séchage, deuxième erreur. Troisième erreur, je dose la résine sans balance. A ce stade si le tirage est réussi, c'est un miracle. Et pour finir, je coule la résine dans le moule sans l'avoir positionné dans le contre-moule avant.

Une corne en plus, c'est pointu, impossible de poser ça quelque part. J'ai de la résine Epoxy plein les mains, l'euphorie est retombée très très lourdement, place à la mini panique. Je me calme assez rapidement. Je me dépatouille tant bien que mal pour mettre le moule dans le contre moule, pour positionner

mon "machin" dans le serre joint le temps de régler mon problème de résine sur les mains et de retrouver mes neurones.


Je mets bien 30 mins à me laver les main à base d'acétone, d'huile d'olive, de sel et e vinaigre.


Je suis complètement vidée de mon énergie. J'écoute les conversations de mes collègues qui n'ont pas idée de l'angoisse que je viens de vivre, heureusement. Quand je leur explique, leurs yeux tout rond de surprise me fait presque décrocher un sourire, au finale deux trois images un peu pathos auront fini à me redonner courage et force dans mon adversité.


Je retourne à l'atelier après avoir manger. JE nettoie toutes mes bêtise et m'affaire (ENFIN) à construire un support de sèche. J'évalue la situation, il y a peu e chance, mais tout n'est pas perdu. Je regarde un peu l'aspect de la résine, dans le fond du pot... quelque chose cloche.

Je m'empresse vers mon ordinateur et recherche dans google "Température Paris". Il faut savoir que le box / atelier où je travaille n'est pas chauffé, du moins je ne le chauffe pas, puisqu'avec mes gros pulls ça ne me dérange pas.. Ce jour là il fait un peu moins de 10°. Ce qui connaissent la résine époxy auront vite fait le rapprochement.. mais il fait trop froid pour que la réaction se fasse correctement.

Donc non seulement mon dosage est plutôt approximatif, mais en plus j'ai laisser ça plusieurs heure dans le froid pour sécher. Décidément zéro pointé à tout.

S'il devait y avoir un tuto nommé "Tout ce qu'il ne faut pas faire quand on travaille de la résine", ça aurait été cette journée.


Enfin, c'est avec très très peu d'espoir que je rentre ma tentative de tirage au chaud, au bureau. J'y retrouve Bidou, à qui je greffe des plumes à ses ailes pour guérir mon petit coeur meurtri. Oui, aujourd'hui c'est la journée du désespoir!



On verra demain ce qu'il en est de tout, la seule chose qui m'importe, c'est de pouvoir récupérer mon moule intact... mais honnêtement... J'y crois plus.

Aujourd’hui tout le monde met la main à la pâte, Romain, un ami de Vlam est venu nous filer un petit coup de main.


Après le coup de pression de Margaux hier soir, je suis remontée à bloc! en plus j’ai une petite équipe prête à accomplir les différentes tâches dont on a discuter.


On a Romain sur la construction de la licorne. On voit ensemble pour chopper les bons rapport de proportion. Malheureusement j’ai mal compris le brief, et la hauteur n’est pas la bonne. Il reprend donc la structure, et heureusement le deuxième jet est parfait!


Margaux et Angélique s’occupent de la porte végétale. Elles fixent la mousse et le décorum dans l’espace prévu . Les aller retours pour prendre de la distance et jauger la composition de l'oeuvre sont nombre. On est "sérious buisness" chez vlam quand il en va de la composition presque florale d'une porte.

Il ne manque plus que les écran et la porte sera parfaite! C'est vraiment la porte dont je suis le plus fière!


Maude quand à elle été choisie pour s'occuper de Bidou. Oui je connais le nom du Furby à présent. Elle construit la structure, je lui fait une compostions de plumes coupées pour le modèle de l'aile. Margaux un peu plus tard viens en renfors pour couper le reste de plume selon mon modèle, je les laisse avancer et me rend au mini atelier suivant.


Louis, entame la découpe de la croix qui nous servira de support pour la porte santé. Il est très appliqué à la tâche, la croix est nickel.. Par contre je crois qu'il a un truc avec les surface à coller... enfin, il s'en sort quand même bien malgré mes indications parfois approximatives...


De temps en temps on croise Hélène aussi, qui s'absente de son bureau pour venir nous filmer dans nos moments les plus glorieux et épiques... Si seulement.. pour enfin donner un coup de main à la découpe des plumes en fin de journée.


Lucie de temps en temps viens nous épier, faisant mine de se faire un café, mais au fond je sais que c'est une feinte, et qu'elle aimerai quitter son bureau un peu plus pour venir mettre la main à la patte...



Et moi dans tout ça, à part regarder à droite à gauche et répondre aux questions, je continue la confection de mon moule avec le contre moule en plâtre, et la confection d'une seconde corne de licorne en plastiroc. Les opérations sont assez longues, surtout à cause du temps de séchage... l'humidité et le froid n'aidant pas. Les pauses de séchage me permettent d'aller voir les autres pour vérifier, aider.

J'ai adoré cette journée et le travail d'équipe, même si je ne suis qu'une stagiaire, je me sens vraiment intégrée, et je suis super fière de ce que tout le monde a accompli, même Lucie qui est débordée et prépare des trucs de fou pour le projet!


Je finis enfin par rejoindre les autres dans la cuisine pour papoter une petite binouze à la main.. Contente car on a bien avancé!